Vogue le navire et les devis CG avec

Découvrez comment le studio de design Streetmonkey a créé une animation promotionnant une marque pour CompareNI.com

Par Duncan Evans

Un des ressorts motivant le recours aux images de synthèse est sans conteste leur efficacité à produire des personnages et scènes à la fois saisissants et mémorables. C'est ce qui a poussé CompareNI à approcher Streetmonkey afin de créer un spot publicitaire de 30 secondes destiné à être diffusé à la TV et sur internet. L'objectif était de créer une ambiance qui sorte du lot grâce à des personnages animés en 3D qui permettraient de s'identifier très fortement à la marque tout en permettant d'augmenter le trafic du site web et d'élargir la base clientèle de la société.

Le plus grand défi que devait relever Ian Lawrence, animateur et concepteur en motion graphics pour le compte de Streetmonkey, était sans nul doute le délai de seulement cinq petites semaines qu'on lui accordait pour mener de bout en bout un projet en 720p. Ian nous explique notamment : "Les principaux défis techniques impliquaient non seulement la création des personnages et l'environnement marin, mais aussi l'animation et le rendu, et ce, dans le respect des délais impartis pour le moins très serrés".

Les acteurs de cette histoire sont d'une part le chien d'un capitaine style vieux loup de mer salé répondant au nom de Rod et d'autre part sa fidèle complice, à savoir : une mouette. Au moment où un client se renseignant via internet demande un devis, le capitaine lance son filet sur toute une gamme de prix à travers le Royaume-Uni, y compris l'Irlande du Nord, lieu où le spot publicitaire doit être diffusé. Les considérations techniques globales se résumaient donc à avoir recours à des techniques à la fois simples et efficaces, capables de résoudre différents problèmes allant de la création de filets à base de tissu dynamique jusqu'à une solution globale d'éclairage et de rendu ; le tout devant permettre de calculer chaque image en moins de 15 minutes. Ce dernier point étant d'une importance cruciale, étant donné qu'on devrait inévitablement faire face à des modifications de dernière minute.

On s'est d'abord attelé à la réalisation de l'eau. cette dernière devait être plutôt agitée avec beaucoup d'animation. Ian Lawrence détaille comment et pourquoi, celà était nécessaire. "Nous disposions de délais publicitaires extrêmement serrés. L'eau a donc été créée à partir d'un plan à-plat de très grande taille auquel on a appliqué trois modificateurs de type Vent. Ceci s'est traduit par un beau mouvement de mer, genre dessin animé. Le matériau correspondant à la mer intégrait également trois textures de bruit et diffusion animées, ce qui a ajouté un peu plus de subtilité et de détail au mouvement. Un shader de type proximité a aussi été utilisé associé à des shaders bruit animés pour générer un effet d'écume autour des objets dans la mer."

Le personnage principal, le capitaine, n'est que chapeau, dents et barbe. Le module Hair propre à Cinema 4D s'est révélé fort utile dans la manière aussi efficace que directe qu'il a permis de créer le look recherché. Le style propre au capitaine et à l'ambiance générale du spot a été mis au point grâce à des esquisses préalables des personnages qui ont ensuite été approuvées par l'agence publicitaire pour le compte de laquelle Streemonker a produit cette publicité. Ian ajoute, "Nous souhaitions positionner l'animation quelque part entre la modernité d'une animation 3D et un sentiment de nostalgie désuet, ceci grâce à des personnages et décors solidement campés qui sembleraient être faits main."

Un des effets visuels les plus complexes de l'animation est sans conteste le recours à un filet de pêche pour assurer la capture des devis. Une fois de plus, Cinema 4D a permis de simplifier au maximum cette partie de prime abord ardue du projet. "Le tissu utilisé pour le filet de pêche était d'une relative simplicité puisque constitué d'une simple pièce d'étoffe à laquelle était associé un filet de pêche en haute résolution dans le canal alpha.Des flotteurs ont été placés aux extrémités du filet et une simulation dynamique a été paramétrée et associée à ces derniers, permettant ainsi au filet de tomber et s'enrouler autour des objets en collision sur la terre ferme."

En ce qui concerne d'autres éléments de l'animation, l'outil de création de personnage et de rigging s'est avéré extrêmement précieux. Il a notamment permis à Streetmonkey de se concentrer sur des aspects plus créatifs de l'animation plutôt que d'être accaparé par une montagne de problèmes techniques à régler.

On a eu recours à un paramétrage IG de base pour assurer l'éclairage en utilisant un Ciel Physique auquel on a adjoint des éclairages supplémentaires non-IG qu'on a pris soin de placer très précisément pour faire ressortir certaines zones sur lesquelles on souhaitait mettre l'accent. Tout ceci a permis de réduire au maximum les temps de rendu qui sont resté dans une zone tout à fait raisonnable. Grâce à six Mac Pro (2.66GHz, Intel Xeon six-coeurs), l'équipe a été en mesure de calculer de trois à quatre scènes chaque nuit, fournissant ainsi des mises à jour quotidiennes à son client.

Dès que les différentes passes de rendu constituant chaque scène étaient calculées, on passait au compositing dans After Effects. Ian explique notamment comment les touches finales étaient appliquées. "Nous avons assuré le montage, la correction colorimétrique de toute l'animation et l'application des effets de post-production, là aussi, dans les délais. Y compris en ce qui concerne la grande tasse à café et l'écume de l'océan qu'on peut voir quand le bateau s'arrête. Deux effets créés avec le plugin Particulaire Reg Giant. Tout ceci une fois de plus s'est avéré assez simple à réaliser grâce à l'export quasi transparent des caméras 3D et éclairages de Cinema 4D vers After Effects. Streetmonkey utilise Cinema 4D depuis plus de dix ans dans son flux de production créatif. Nous apprécions tout particulièrement sa simplicité d'emploi, sa stabilité et sa rapidité. Toutes ces qualités nous permettent de livrer nos projets dans les délais impartis."

Duncan Evans est un journaliste, photographe et écrivain freelance.


Pour de plus amples informations à propos de Streetmonkey, rendez-vous à : http://streetmonkey.tv/our-work/

Previous slide
Next slide