Faire ses premiers pas, c'est en fait très facile

Pour ses premiers essais en 3D, Cam Guest a tiré son inspiration de son enfance, ce qui nous ramène en 1989.

Un nouvel emploi, c'est pour de nombreuses personnes l'opportunité d'acquérir de nouvelles compétences voire d'élargir des compétences professionnelles existantes. Pour Cam Guest cela n'a pas été différent lorsqu'il a démarré son nouveau travail en tant que directeur créatif associé dans une société de médias en 2016. Etant donné que l'entreprise utilisait Cinema 4D pour créer des visualisations de produits, il a naturellement rapidement fait connaissance avec le logiciel. Même si son travail n'exigeait pas d'expérience avec Cinema 4D, Cam voulait acquérir une connaissance plus approfondie du processus de travail de son équipe afin de mieux évaluer ce dernier. Il a donc décidé d'apprendre Cinema 4D à ses heures perdues.

Etant donné qu'il n'avait jamais travaillé avec des logiciels 3D auparavant, il a commencé par chercher des tutoriels pour débutants sur internet et a découvert à cette occasion Grayscalegorilla.com. Cam a utilisé leurs vidéos pour apprendre comment fonctionnent les différents outils de Cinema 4D et comment créer un flux de travail efficace. Plus il apprenait, plus il voulait finalement démarrer avec son propre projet. Il a alors sorti l'un de ses plus beaux souvenirs d'enfance du placard, qui avait une forme parfaite pour démarrer un projet de modélisation : son ancien système de jeu Nintendo. Sorti en 1985 aux États-Unis, cette console de jeu a non seulement donné naissance aux souvenirs de Cam, mais a aussi stimulé sa créativité: «Je voulais vraiment faire ressentir l'insouciance de  l'enfance quand l'école se termine pour les vacances d'été et qu'on a tout à coup du temps libre et aucune restriction entre les mains. J'ai passé beaucoup de temps avec mes amis à jouer à Nintendo jusqu'aux petites heures du matin et c'est quelque chose que je me remémore avec émotion », se souvient Cam.

 

Cam a commencé avec enthousiasme à modéliser l'affaire NES, ce qui était un vrai défi à relever pour lui en tant que débutant. Il a recherché un moyen plus simple d'effectuer la modélisation et a alors décidé de créer une illustration schématique du module NES dans Illustrator et de l'extruder ensuite dans Cinema 4D. Cela a fait l'affaire et Cam a eu sa toute première expérience 'aha' avec Cinema 4D. Il a également utilisé cette méthode pour modéliser le boîtier NES. Cam a acheté un étrier pour pouvoir mettre la console à la bonne échelle. En utilisant des photos, il a même construit la carte mère et l'ensemble du fonctionnement interne de la NES, y compris tous les composants, toujours à l'échelle. L'extrême attention apportée aux détails peut également être vue dans le câblage de la console, qui est exactement tel qu'on peut le voir dans le vrai NES. Les modules de jeu, les contrôleurs et leurs circuits sont tous méticuleusement modélisés. Beaucoup de ces détails finement modélisés ne sont même pas visibles dans le rendu final. C'est ainsi, par exemple, qu'une configuration d'antenne complètement modélisée dans les moindres détails est finalement cachée derrière la télévision !

Le prochain grand défi était de texturer les modèles: après un peu de recherche et d'expérimentation, Cam est tombé sur un tutoriel de School of Motion qui l'a aidé à comprendre comment les outils UV de Cinema 4D fonctionnent afin de donner une apparence réaliste à ses modèles. En combinant différents canaux de matériaux, il a ajouté une large gamme de détails tels que des rayures, des traces de doigts et d'autres irrégularités.

Cam avait besoin d'autres objets du passé pour parachever la scène et littéralement plonger le spectateur dans les années 1980. Il a cherché sur le Web des documents de référence tels que des téléviseurs et des magnétoscopes de l'époque qu'il a modélisés dans Cinema 4D. Cam a lui-même modélisé chaque objet, à l'exception de la canette de Coca-Cola - des exercices qui ont beaucoup appris à ce nouveau venu dans l'univers Cinema 4D !

"En fin de compte, c'était un exercice de pure et simple joie. J'ai vraiment adoré la résolution des problèmes rencontrés, l'attention devant être portée aux détails et le fait d'essayer de rendre ma scène finale aussi réaliste que possible », explique Cam à propos de son travail sur le projet. "J'ai passé des nuits interminables jusqu'à 4-5 heures du matin à modéliser sur un écran tout en ayant Twitch ouvert sur l'autre. Je n'ai joué à aucun jeu vidéo pendant cette période, même si j'ai une GeForce GTX 1080Ti sous le capot de mon ordinateur !"

Site web de Cam Guest
www.camguest.ca

Previous slide
Next slide