Elargir le champ des images de synthèse dans le monde médical

Grâce à Cinema 4D, ePMV et After Effects, Cosmocyte rend le complexe intelligible

Vous avez très certainement étudié la reproduction cellulaire au cours de vos études… Même si ces souvenirs sont lointains, vous vous souvenez que ce processus vous paraissait tout sauf élégant, voire magnifique. Il vous suffit désormais de simplement vous immerger dans le monde de la visualisation scientifique et médicale pour vous convaincre que la division cellulaire est finalement une véritable oeuvre d'art.

Cosmocyte est une société basée au Maryland réalisant des animations scientifiques et médicales ainsi que des illustrations d'une beauté époustouflante et d'une extrême précision depuis 2005. Travaillant avec MAXON Cinema 4D et Adobe After Effects, la plupart des travaux sont réalisés pour le compte de clients appartenant ou non au monde de l'éducation et de la recherche, comme le magazine Science ou la Faculté de Médecine de Stanford.

Oui, je sais bien qu'un grand nombre de studios d'animation de renom utilisent [3ds] Max et Maya, mais nous apprécions quant à nous Cinema 4D à cause notamment de sa souplesse et de sa simplicité d'utilisation. Je connais de nombreuses autres sociétés qui vont elles aussi dans cette direction,” déclare Cameron Slayden, fondateur de Cosmocyte et directeur créatif.

Le business a évolué régulièrement durant ces dernières années. Ce qui fait que la recherche d'illustrateurs et animateurs scientifiques utilisant Cinema 4D est devenue la priorité chez Cosmocyte. Afin de faciliter cette action, Slayden a lancé un programme de formation gratuit en ligne l'année dernière, permettant aux spécialistes en visualisation scientifique d'apprendre le  logiciel.

Ceux qui s'en sortent bien sont embauchés en tant que sous traitants. “Ils utilisent MoGraph dès leur toute première animation, c'est un passage obligé si on veut obtenir des visualisations biologiques de haute qualité,” explique Slayden. C'est l'intellect qui prime également, poursuit-il.

Vuk Nikolic, infographiste 3D et utilisateur Maya chevronné, doté d'un diplôme de niveau master en biologie, a réalisé un projet intitulé “stellar” dès ses premiers pas avec Cinema 4D. “Vuk a des aptitudes naturelles voire innées pour l'animation médicale et il a digéré toutes nos séquences de formation Cinema 4D à une vitesse incroyable," déclare Slayden, mentionnant pour l'occasion l'animation de la division cellulaire de Nikolic pour laquelle il a utilisé les fonctions spécifiques de Cinema 4D comme Fresnel, la dispersion sous-surfacique et le déplacement. “J'ai pu expérimenté et créé une transparence intéressante au niveau de la membrane du noyau grâce au shader spectral dans le canal transparence de la texture,” se souvient Nikolic.

Dès sa formation Cinema 4D terminée, Slayden a engagé Nikolic afin que ce dernier aide Cosmocyte dans la création de contenus. Plus précisément, tous deux collaborent sur une série d'animations éducatives traitant de sujets variés comme : “Le cancer, c'est quoi ?” et “L'ADN, c'est quoi ?”.  “Nous envisageons ce projet sous la forme de modules d'enseignement profondément immersifs qui seraient mis gratuitement à la disposition du public via YouTube,” déclare Slayden.

Etant donné que la compréhension du cancer peut être facilitée en ayant une connaissance de base des mécanismes en ouvre dans l'ADN, Slayden a d'abord demandé à Nikolic de créer  “la chose la plus compliquée” qu'il pouvait imaginer, à savoir : une translation ADN en 3D, ce qui impliquait de partir du gène jusqu'à la protéine en passant par l'ARN (acide ribonucléique).  “Ce processus implique trois état : initiation, élongation et terminaison,” explique Nikolic dont les derniers clients comprennent National Geographic et History Channel.

Le plus grand défi résidait dans la construction et l'animation des molécules avec Cinema 4D. Il cite et remercie la disponibilité du plugin open-source "embedded Python Molecular Viewer (ePMV)" qui a rendu possible cette tâche initialement incertaine. Développé par Graham Johnson, un ami de Slayden, contribuant régulièrement au Challenge annuel "National Science Foundation Medical Visualization", ePMV permet aux utilisateurs d'utiliser un logiciel de modélisation moléculaire directement à l'intérieur d'applications d'animation 3D.

Grâce à ePMV, Nikolic a été en mesure d'intégrer une molécule toute entière dans Cinema 4D avant de l'animer et de l'éclairer. “Je devais placer un fichier de cinq millions de polygones dans différents calques et construire un proxy pour pouvoir animer et déplacer le tout via l'interface,” se remémore t-il.

Lisez tous les détails à propos de Comocyte via CGSociety :
www.cgsociety.org/index.php/CGSFeatures/CGSFeatureSpecial/cosmocyte

Le site Web de Vuk Nikolic :
http://vuk3d.com

Previous slide
Next slide