Previous slide
Next slide

Cinema 4D ressuscite les dinosaures

Comment réussir à faire en sorte que d'anciens fossiles posent devant la caméra ? L'équipe d'animateurs de Soulpix à Hannovre en Allemagne a tout simplement utilisé Cinema 4D pour y parvenir.

Il y a plusieurs mois, les archéologues de la région de Basse Saxe en Allemagne, on fait une découverte étonnante - les restes fossilisés d'une sous-espèce inconnue de rapaces. Il s'agissait là d'une découverte révolutionnaire pour ces paléontologues allemands, en particulier pour ceux originaires de Basses Saxe. On a rapidement décidé que cette découverte devait être présentée au grand public sous la forme d'un film documentaire. Mais comment redonner vie à un animal mort depuis des millions d'années ?

La mission consistant à redonner vie à ce fossile a été confiée au studio d'animation Soulpix situé à Hannovre en Allemagne. Lorsque la production a effectivement commencé, le superviseur VFX et responsable du projet Frank Sennholz est parti avec l'équipe du film en Nouvelle Calédonie afin de coordonner le tournage. En complément des images de fond tournées en live destinées a être ultérieurement utilisées pour l'incrustation des dinosaures, des images HDRI ont été réalisées avec l'aide d'un miroir sphérique afin d'assurer l'illumination ultérieure des prises de vues.

Parallèlement au tournage du film en Nouvelle Calédonie, les membres de l'équipe ont commencé la préparation en vue de la production. Des impressions numériques du dinosaure généré en image de synthèse ont été également effectuées. Les infographistes 3D et les paléontologues ont étroitement collaboré et fait en sorte d'inclure les informations anatomiques les plus récentes pour la création du modèle. De nombreuses photos de squelettes et fossiles extraits des archives des chercheurs ont été utilisées comme référence. De nombreuses corrections des formes de l'anatomie du dinosaure ont été faites par les infographistes 3D aux côtés des scientifiques afin d'assurer une précision optimale.

http://maxonexchange.de/video/stories/broadcast/soulpix_dinos/bestofdino.mov

Les scientifiques ayant donné leur approbation sur les modèles, l'équipe a pu commencer la création des textures qui avaient une taille moyenne de 8000 x 8000 pixels. Tous les détails se devaient d'avoir l'air aussi authentiques que possible. L'intégration de BodyPaint 3D dans Cinema 4D a permis un processus de mise en texture très confortable puisque la taille impressionnante des textures n'a eu quasiment aucun impact sur les performances de Cinema 4D. Les artistes ont toujours été capables de modifier les textures en temps-réel et de visualiser les résultats immédiatement au fur et à mesure de l'avancée de leurs travaux. Une grande liberté a été rendue possible dans la création des textures parce que les paléontologues eux-mêmes ne pouvaient qu'échafauder des suppositions plus ou moins éclairées quant à l'aspect que les dinosaures avaient réellement. Le Shader Calque de Cinema 4D a été utilisé pour générer une myriade de masques et textures procédurales, permettant ainsi de créer un matériau adapté à chaque dinosaure.

Pour rendre le mouvement et les états au repos aussi authentiques que possible, des séquences filmées au ralenti d'oiseaux coureurs contemporains ont été utilisées comme référence. En outre, les empreintes fossilisées de différents dinosaures ont permis de tirer des conclusions sur la façon dont ces derniers se propulsaient pour marcher. On a tout d'abord réalisé plusieurs animations différentes qui ont été placées dans une bibliothèque à laquelle chaque animateur pouvait avoir accès. Ainsi, différents cycles de marche animés étaient disponibles. On les a ensuite mélangés avec d'autres animations, par exemple avec le rugissement d'un dinosaure, en utilisant le système de Calque de Mouvement propre à Cinema 4D. Ceci a permis de créer rapidement des animations autonomes, aidant ainsi l'équipe de Soulpix à respecter les délais de production très serrés. Les animations finales ont ensuite été conformées via Cache de Points, ce qui a permis que le rendu d' animations complexes intégrant cinématique inverse, déformateur Secousses et autres effets physiques s'effectue rapidement, y-compris avec NET Render.

Une combinaison Vray plus Cinema 4D a été utilisée pour effectuer le rendu des scènes. L'excellente connectivité entre Cinema 4D et Vray était le gage de cette combinaison irréprochable. Le système de matériaux à base de calques très intuitif proposé par Cinema 4D a permis la création rapide de shaders Vray. Même des déplacements aussi extrêmes que massifs que ceux des dinosaures ont été rendus très rapidement grâce à cette intégration quasi transparente.

http://maxonexchange.de/video/stories/broadcast/soulpix_dinos/makeover.mov

Les scènes rendues ont été scindées en plusieurs passes de rendu. Les passes purement esthétiques ont été exclusivement prises en charge par Vray tandis que Cinema 4D était utilisé pour calculer les ombres, l'Occlusion Ambiante et les passes correspondant aux cheveux. Tous les masques de correction colorimétrique sélective en post-production et autres effets spéciaux secondaires ont également été rendus dans Cinema 4D.

En fonction du nombre de dinosaures et de la complexité de chaque projet, jusqu'à 20 passes de rendu ont dû être faites, le temps de rendu correspondant variant de 5 minutes à une heure. L'ensemble de la post-production tout comme l'intégration des plans filmés en direct live ont été réalisés dans After Effects. y compris la profondeur de champ, le flou de mouvement et les corrections colorimétriques de dernière minute, afin de donner la touche finale aux rendus.

Informations

www.soulpix.de

Previous slide
Next slide