Previous slide
Next slide

Superbes tortures

David Lewandowski s'est servi de Cinema 4D pour réaliser le clip Tiny Tortures de Flying Lotus, où Elijah Wood tient le rôle principal.

 

David Lewandowski a toujours préféré la confusion à l'ennui. C'est pourquoi le mystère qui entoure certains éléments de Tiny Tortures, clip surréaliste réalisé pour un morceau de l'album Until the Quite Comes par le musicien Flying Lotus, ne l'embarrasse guère. On distingue néanmoins clairement l'arc narratif de cette vidéo sombre et fantastique. Elijah Wood incarne un ancien joueur de baseball qui se réfugie dans les médicaments pour apaiser sa culpabilité à la suite d'un accident qui a tué sa petite amie et lui a fait perdre son bras. Dans sa douleur, son cerveau embrumé imagine que son bras manquant se régénère ; il finit par faire une overdose.

Lewandowski a non seulement réalisé Tiny Tortures, mais en a également rédigé le scénario et créé une grande partie des effets spéciaux à l'aide de MAXON's Cinema 4D. Célèbre pour son travail sur TRON:Legacy, Lewandowski est également l'animateur en chef d'Oblivion. Il a fait la connaissance de Steven Ellison (alias Flying Lotus) sur Twitter. « Steven voulait en savoir plus sur l'animation, il a donc lancé un appel disant qu'il cherchait le chef de meute de Cinema 4D et on l'a redirigé vers moi » se rappelle Lewandowski en riant.

Ils se rencontrent et commencent à passer du temps ensemble à Los Angeles, à parler d'art, de leur amour pour le cinéma asiatique en général et l'animation japonaise en particulier. Il a fallu de nombreux tests pour définir l'aspect de Tiny Tortures. Lewandowski avoue d'ailleurs avoir eu peur que le sujet ne soit trop sombre.« C'est une chanson purement noire, une chanson de minuit, alors on y est allés carrément ».

Elijah Wood est un ami commun de Flying Lotus et Lewandowski. Il a accepté avec enthousiasme de jouer dans le clip, qui le montre allongé sur son lit dans la pénombre, des médicaments éparpillés à son chevet. Soudain, tous les objets de la chambre, du linge de rechange au médiator de guitare en passant par un smartphone ou des balles de baseball, convergent vers lui en flottant dans les airs pour former un bras de substitution façon cyborg. Le design du bras est l'œuvre de Ben Mauro, un des nombreux artistes indépendants rassemblés par Lewandowski pour la vidéo.

Un bras imaginaire
Dustin Bowser a supervisé l'essentiel des effets de Tiny Tortures. L'animation et le rigging ont été réalisés avec Cinema 4D ; Lewandowski a conçu un rig spécialement pour un tournage en très faible lumière. Le bras amputé en silicone, utilisé pour de nombreux plans, a été scanné à l'aide d'Agisoft Photoscan de manière à créer un double numérique intégrable dans les plans en images de synthèse. « Je voulais que l'image soit la plus sombre possible, quelques lux à peine, et ajouter les effets par-dessus, que tout s'anime dans l'ombre » explique Lewandowski.

Pour parvenir à ce résultat, Lewandowski inclut dans le bras des bandes de LEDS à luminosité variable : elles assurent une bonne visibilité sans polluer l'image. Il dispose des LEDS supplémentaires à des endroits stratégiques de la pièce afin d'apporter des informations de parallaxe à PFTrack. La capture des mouvements du bras, en motion capture, s'est d'après lui faite facilement. « Parfois nous utilisions une prothèse de moignon avant de compresser les pixels pour effacer le vrai bras ».

Bret Bays, directeur technique personnages, et Patrick Goski, directeur technique rigging, ont conçu le rigging de façon à ce que le bras donne l'impression de grandir. Mais le rig du bras en images de synthèse s'est révélé lent et difficile à manipuler. « C'était un excellent rig, mais nous avions tant d'éléments à modéliser et à acheter, de fils à créer de A à Z, qu'il était finalement trop peu pratique ». Mais Lewandowski nous révèle qu'Xref a réglé le problème en rendant le rig plus facile à travailler.

D'après Lewandowski, c'est aussi Goski qui s'est servi des outils de sculpture pour créer le plan, sublime, où des pièces de monnaies s'élèvent hors d'un vide-poche en formant une double hélice, avant de flotter vers Elijah Wood. « Patrick a réalisé une centaine d'animations différentes pour obtenir une double hélice qui reste floue et abstraite ; il a effectué la simulation dans MoDynamics pour un résultat parfait ».

Site web de David Lewandowskis : http://dlew.me


Making-of de la vidéo: http://dlew.me/Flying-Lotus-Process


Vidéo Tiny Tortures : http://vimeo.com/54585743

Previous slide
Next slide