Outils 3D pour trucs et astuces 2D

A l’occasion de la première sortie d'une version chinoise d’Adobe Cloud, les studios Never Sit Still et Luxx ont utilisé leurs compétences combinées pour mettre en valeur un dragon illustré très impressionnant à l'aide de Cinema 4D.

Les animations correspondantes étaient basées sur une illustration créée par Brian Yap d'Adobe. Les images étaient extrêmement fouillées et les artistes Mike Tosetto et Tim Clapham - chargés de la réalisation du projet - ont rapidement réalisé que la conversion de cette création conceptuelle en éléments vectorisés ne serait pas une mince affaire.

Les détails complexes de l'illustration originale ont dû être évidemment conservés en l’état pour l'animation finale d’une durée 20 secondes. On a tout d'abord importé l'illustration dans Photoshop tandis que le dragon était quant à lui divisé en plusieurs éléments individuels : « Nous avons créé et sélectionné des éléments distincts ; la tête du dragon, les griffes, le corps et plus particulièrement pour ce dernier, les poils du visage, que nous avons ensuite pu importer dans Cinema 4D. Notre approche était de scinder le corps en plusieurs éléments, de les projeter sur des surfaces avec Cinema 4D et de combler les manques éventuels avec des clones. C'était en théorie une bonne idée, mais ce que nous avons fini par obtenir de cette façon était un corps avec un contour irrégulier – très  loin d'être parfaitement lissé donc.

Mike et Tim ont rapidement abandonné cette approche et ont pris un chemin différent. «Nous avons créé un corps à la fois lisse et plat pour le dragon à l'aide de l'outil Marionnette, que nous avons ensuite importé dans Cinema 4D et finalement projeté sur une surface. Comme nous voulions animer la surface à l'aide de la fonction Enveloppe Spline, nous nous sommes assurés d'avoir une géométrie suffisante pour pouvoir travailler correctement."

Cette approche s'est révélée la plus réaliste. Un rig sophistiqué a été mis en place pour contrôler cette surface et animer le dragon comme nous le souhaitions. "Nous avons utilisé une solution XPresso intelligente pour relier les points de contrôle des splines avec des objets Null. Nous avons ensuite été en mesure de définir des images clés pour les objets Null pour contrôler facilement les splines. Partout où cela n'était pas possible, nous avons tout simplement eu recours à des animations au niveau point. "

Un autre défi a consisté en la représentation correcte du corps et notamment des poils du visage, qui devaient avoir leur propre mouvement dynamique pour accentuer le mouvement intrinsèque du dragon et le rendre de fait encore plus impressionnant. «Nous avons travaillé avec le déformateur Secousses. Nous avons ajouté des influences des points à la géométrie afin que les extrémités des poils se déplacent davantage que leurs bases. Le plus proche on était de la base de cheveux, le plus restreint était alors le mouvement de chaque poil correspondant. Une spline et un rig de type Enveloppe Spline ont été de nouveau utilisés pour créer l'animation finale.

Enfin, la tête, les cheveux y compris , tous ces éléments ont été ajoutés au corps. Cependant, cela a eu comme conséquence que la tête et les poils ont été affectés par la position du corps. Nous avons utilisé des XRefs pour résoudre ce problème. Nous avons enlevé la tête et avons conformé le Déformateur Secousses scorrespondant à chaque XRef pour chacune des positions concernées.

Les nuages ​​et le feu émanant du dragon étaient des défis en eux-mêmes ! Les nuages ​​devaient refléter le style de ceux élaborés au niveau de l'illustration. Ils ont été créés en utilisant des splines individuelles qui ont ensuite été recombinées. Certains des nuages ​​ont fini par être constitués d’un nombre important de splines, pouvant atteindre jusqu'à 100 splines. Pour créer l'effet des coups de pinceau actifs, les splines ont été projetées sur des surfaces de polygones comme des traits de pinceau et la forme a été créée en utilisant une carte alpha. Chaque trait générait de nombreuses copies qui étaient déformées et animées le long des splines, créant ainsi les formes aussi uniques qu’extraordinaires des nuages.

Les flammes crachées par le dragon devaient également être le reflet fidèle de celles qu’on peut voir dans l'illustration originale. «Nous avons eu ici recours à l’animation traditionnelle image par image», se souvient Mike. "Les dessins ont été créés dans Adobe Illustrator et importés dans Cinema 4D où ils ont été projetés sur les surfaces et animés par rapport à la position de la caméra et d'autres éléments de la scène.

Enfin, la scène a dû être rendue, ce qui a été rapidement fait en utilisant le rendu standard en raison de la simplicité 2D du projet. Une passe de profondeur a été rendue pour chaque réglage de paramètres. Nous avons pu ajouter cette passe spéciale dans la phase de montage, ceci pour obtenir un superbe effet DOF.

Previous slide
Next slide