Un extraordinaire concours culinaire à base de projection mapping

Ou comment une start-up a utilisé Cinema 4D pour produire des présentations de gâteaux vraiment spectaculaires !

Duncan Evans

Cinema 4D est un logiciel d'une grande souplesse. On peut donc le mettre à contribution pour un large éventail de travaux 3D. Néanmoins, reconnaissons que l'application de textures par projection  d'animations sur de véritables gâteaux est une utilisation des plus inhabituelles de ce logiciel. Tout est parti du moment où Simon Spencer-Harvey et son associée Fiona ont lancé leur boutique Candy And Grim Cakes. L'application de textures par projection sur des gâteaux sculptés fait véritablement partie intégrante des services proposés à sa clientèle par Simon, il ne s'agit nullement d'un gadget destiné à faire sa promotion. Simon pense que sa société est la première à proposer du placage de textures 3D culinaire intégrant perspective et profondeur de champ sur des gâteaux sculptés, le tout sur mesure évidemment.

Candy And Grim Cakes a eu l'opportunité de tester son offre grandeur-nature en participant à un concours culinaire de bienfaisance qui s'est tenu chez Hoults Yard à Newcastle-Upon-Tyne. Bien que d'un niveau somme toute modeste, c'était une excellente occasion pour la start-up de tester sur le terrain ses sculptures de gâteaux avec textures appliquées par projection. L'équipe en a profité pour évaluer l'impact et la réaction du public qui, comme on s'en doute, s'est avérée énorme. Bilan : Premier prix en design et second prix pour le goût.

Simon nous explique ce qu'impliquait tant le processus de conception que le flux de travail correspondant une fois les instructions données et l'idée d'implémentation définie. "Le design en 3D est entièrement réalisé dans Cinema 4D. Sketch and Toon s'avère être non seulement un outil très utile pour créer des concepts et faire si nécessaire des modifications rapides mais le fait d'utiliser Cinema 4D me permet également de créer un dessin précis de type CAD en 3D du gâteau et des couches constitutives de ce dernier. Ceci me permet d'en calculer les dimensions exactes, les quantités à prévoir et quels moules de cuisson à utiliser. Je peux aussi concevoir la structure du gâteau et, par exemple, envisager de créer quelque chose comme un gâteau qui défierait la gravité en tenant compte des forces à l'œuvre".

L'étape suivante est on ne peut plus pratique. Il s'agit pour Simon et Fiona d'assurer la cuisson du gâteau au four et de le décorer. Ils font des essais préalables en s'aidant de l'impression 3D pour cette partie précise du processus. Ainsi, on peut raisonnablement penser que dans un futur proche, ils pourront directement imprimer leur conception à partir de Cinema 4D. Ils utilisent pour l'instant une Ultimaker pour tout ce qui est coupes et moulures sur mesure. Cependant, Simon envisage de faire l'acquisition d'une ChefJet dès disponibilité de cette dernière, prévue fin 2017 ; La CheJet pouvant imprimer précisément des structures en 3D faites de chocolat et sucre.  Cependant, à l'heure actuelle, précisons que la ChefJet n'est pas homologuée comme machine sans risque alimentaire au Royaume-Uni.

Dès que le gâteau réel est prêt, on doit alors le scanner car il y a bien évidemment des variations entre la version cuite et sa contrepartie modélisée en 3D. Simon détaille le processus utilisé pour la scannérisation retour vers l'ordinateur. "Au tout début, nous avons utilisé le scanner Structure IR 3D iPad avec la version Pro de Skanect. Toutefois, nous nous sommes vite aperçu que les scans à base de photos étaient beaucoup plus précis que les scans IR à l'égard notamment des détails les plus fins. En ce moment, j'utilise principalement 123Dcatch mais j'aimerais plutôt utiliser un produit MAXON, à venir peut-être, qui simplifierait sans nul doute la gestion des données. A défaut, nous passerons à PhotoScan d'Agisoft ou bien nous attendrons de voir si quelque chose vient suite à l'acquisition de Metaio et Primesense par Apple. Concernant plus particulièrement la prise de photos, nous disposons d'un grand studio type tente et utilisons une platine motorisée qui nous permet de faire tourner de manière uniforme le gâteau lors de la capture".

On utilise ensuite Cinema 4D pour créer une carte UVW sur mesure à partir du scan 3D qu'on place directement dans MadMapper. Cinema 4D est également appelé à la rescousse pour distordre le scan 3D afin de compenser la distorsion de la lentille issue de la projection étant donné qu'on ne peut pas encore le faire avec MadMapper.

L'objectif imparti à l'animation est généralement tributaire tant de la marque représentée par le client et des ses instructions que de l'histoire que Candy And Grim essaie de transmettre. Cependant, en général, les sculptures de gâteaux appliquées par projection ne sont pas créées comme une performance unique qui va du début à la fin de manière linéaire. Elles sont plutôt destinées à être jouées plusieurs fois en boucle. C'est par conséquent le défi à relever :  systématiquement créer une expérience à la fois très fluide et très captivante et ce qu'importe le moment où le public commence à regarder. Concernant l'animation, la majorité des outils de Cinema 4D sont mis à contribution, comme Simon le souligne : "Pour être honnête, nous utilisons quasiment tout ce que Cinema 4D Studio propose. Il va de soi que MoGraph, les dynamiques et déformateurs jouent un rôle prééminent dans le processus d'animation. J'ai également utilisé XPresso de temps en temps ainsi que des plugins tiers comme Voxygen, Transform et Signal."

L'idée de base est que le placement de textures par projection doit suivre les contours 3D du gâteau cuit ce qui la différencie de tout autre type de service de placage par projection sur gâteaux existant car ces derniers utilisent généralement des surfaces planes. Le clou du spectacle pour le public qui regarde et fait l'expérience de ce processus survient lorsque l'animation se met à interagir avec le gâteau. c'est précisément l'objectif que visait Candy And Grim Cakes à l'évènement de Newcastle. Simon et Fiona ont sur profiter de l'expérience acquise lors d'évènements à base de placage par projection à très grande échelle comme les projections sur des constructions en plein air, ou les projections sur des décors, voire des voitures pour les appliquer au monde de la pâtisserie. Effet spectaculaire garanti.

En ce qui concerne le concours culinaire de Newcastle, Simon a du aussi jouer contre la montre, essayant de produire une animation 1080p, en remarquant au passage : "Les temps de rendu étaient vraiment serrés. Nous n'avions que 12 heures pour créer deux minutes de contenu exploitables, temps de rendu y compris."

Après avoir réalisé l'animation, le défi suivant consistait a en assurer la projection correcte sur le véritable gâteau. Il nous fallait connaitre le type de projecteur à utiliser et là encore, Cineam 4D s'est révélé faire partie intégrante du processus. Candy And Grim Cakes s'est aidé d'un large éventail de projecteurs ayant des caractéristiques d'objectifs variés, idem concernant les budgets et restrictions d'accès aux sites de projection. En général, la puissance des vidéoprojecteurs doit être d'au moins 4000 lumens et la résolution Full HD pour qu'ils fonctionnent correctement. Le réglage fin peut être réalisé en post-production et en temps réel via MadMapper. A noter que MadMapper ne peut actuellement importer que les fichiers OBJ conformés à partir de Cinema 4D mis à part les photos et clips.

Simon ajoute : "Cinema 4D a une fois de plus été utilisé pour calculer la position optimale du projecteur par rapport au gâteau en tenant compte des propriétés de l'objectif du vidéoprojecteur, simplifiant d'autant le placement des textures en vue de leur projection. Ceci s'est avéré particulièrement utile lors de l'utilisation de focales courtes et ultra courtes. Il nous est arrivé de devoir utiliser des miroirs assurant la réflexion des surfaces en complément des projecteurs, créant ainsi des installations sur mesure permettant de rediriger la projection voire de réduire la distance de projection."

Après avoir triomphé avec son gâteau à Newcastle, Candy And Grim Cakes travaille en ce moment sur un gâteau Mondoshawan (un robot alien issu du film des années 90 "Le Cinquième Elément") tout en essayant de mettre au point un module autonome, utilisant Cinema 4D avec MadMapper/Millumin et du hardware sur mesure permettant à d'autres décorateurs de gâteau d'utiliser ses solutions et services. Comme le dit Simon pour conclure ; "Théoriquement, notre solution pourrait parfaitement être utilisée dans d'autres secteurs d'activités professionnelles comme la vente au détail ou les salons commerciaux, mais ça c'est pour un avenir qui reste à écrire."

Duncan Evans est l'auteur de Digital Mayem : 3D Machines, de Focal Pres


Toutes les images sont publiées avec l'aimable autorisation de Candy And Grim cakes

Video:
www.vimeo.com/140420103

Plus de détails sur :  www.candyandgrimcakes.com

Previous slide
Next slide