Previous slide
Next slide

Show lumineux à York Minster

Le studio Jason Bruges utilise Cinema 4D pour éclairer la plus grande église d'Angleterre sous un nouveau jour.

Chaque année, des artistes de renommée internationale baignent la ville anglaise de York dans un spectacle de lumière extravagant qui jette littéralement un tout nouvel éclairage sur les repères bien connus de la ville. En 2016, «Illuminating York», l’intitulé sous lequel l'événement est connu, a jeté ses lumières sur 8 sites majeurs, y compris York St John University, les quartiers touristiques Shambles et la plus grande église médiévale d’Angleterre, York Minster. Pour le spectacle de cette année, le studio londonien Jason Bruges a créé le show lumineux de la cathédrale dont la construction a été achevée en 1472. Les concepteurs et les spécialistes en visualisation avaient pour ambition d'ajouter une nouvelle dimension au travail extrêmement élaboré des maçons. Ce spectacle lumineux impressionnant intitulé «Light Masonry» a été notamment contrôlé avec  l'aide de Cinema 4D.

Pour être en mesure de contrôler les 48 projecteurs constituant cette installation, un pipeline de production a dû être créé: l'équipe a commencé avec un système simplifié de type prévisualisation qui a montré le comportement général des projecteurs dans la fenêtre de vue Cinema 4D. Ensuite, un système de contrôle en temps réel des projecteurs fonctionnant dans le monde réel a dû être mis en œuvre afin qu'ils puissent être contrôlés directement via cette même fenêtre de vue. Pour la présentation finale du spectacle lumineux, les données de contrôle des projecteurs ont été exportées vers un format propriétaire. Ces données ont ensuite été lues à l'aide d'un logiciel spécialement conçu pour ce faire. «Contrôler des appareils d'éclairage tels que ceux décrits directement à partir de Cinema 4D est quelque chose que j'avais déjà eu l’occasion d’expérimenter au niveau du prototype plusieurs fois avec succès. C'était le saut du prototype à la production qui introduirait inévitablement un nombre significatif de défis à relever », explique le visualiseur senior chez Adam Heslop. Au début du projet, on ne savait pas exactement quel type de projecteur devait être utilisé. Chaque modèle nécessite des données de contrôle différentes, car les différents types de projecteurs ont tous des fonctions et spécifications différentes. Un générateur de type plug-in Python a été développé pour être spécifiquement utilisé dans Cinema 4D dans le but de tester différents modèles de projecteurs. Ce plugin a utilisé des paramètres et des méthodes de contrôle pour chaque spot pour créer des modèles en Cinema 4D avec les propriétés correspondantes. Cela a permis de contrôler tous les paramètres d'un projecteur donné en direct dans Cinema 4D. Chaque projecteur avait une position définie dans l'espace et une cible spécifique. Dès que la cible se déplaçait, elle déclenchait automatiquement la rotation correspondante du projecteur correspondant. Les matrices MoGraph, qui pouvaient être facilement affectées via les Effecteurs de MoGraph, ont été utilisées comme cibles pour les projecteurs. MoGraph a permis non seulement d'affecter les paramètres des projecteurs, mais aussi permis que tous les projecteurs soient contrôlés en tant que groupe. Cela a grandement simplifié le flux de travail, comme l'explique Adam: "Le fait de pouvoir moduler des groupes d'objets dans l’espace (dans ce cas-ci les clones de Matrix cibles) grâce à des configurations à base d'effecteurs permet une génération très rapide de formes et de ressentis architecturaux".

Un autre plugin propriétaire a été utilisé pour animer ce show lumineux, utilisé pour contrôler l'animation sur une base de nodale. L'avantage de ceci était que les animations complexes, ondulantes de certains projecteurs pouvaient être activées par la gestion de l’atténuation graduelle d'un seul et unique Effecteur MoGraph animé. Cela a finalement éliminé la nécessité de créer des images clés pour chaque projecteur. "Lors de l'utilisation de C4D pour un projet comme celui-ci, les avantages proviennent vraiment de la robustesse des fonctionnalités du logiciel", explique Adam qui salue également la souplesse du logiciel. La stabilité de la Ligne Temporelle assurant un flux de travail irréprochable que ce soit en mode Keyframe et/ou Courbes-F permet de bénéficier d’un flux de production extrêmement intuitif avec Cinema 4D. Notre concepteur est quant à lui convaincu que le résultat final issu de ce projet très complexe valait bien les efforts engagés : «Entendre l'orgue  baigné de toutes ces lumières dans l'espace pour la première fois jouer aussi fort qu'il pouvait était quelque chose d’assez inoubliable".

Site web du studio Jason Bruges :
http://www.jasonbruges.com/

Images et vidéos par James Medcraft.

Previous slide
Next slide