Minimalisme scandinave en 3D

Parfois moins c'est plus! C'est ce que prouvent de façon impressionnante les animations que Toke Blicher Møller a créé en utilisant Cinema 4D.

Blicher Møller est un infographiste 3D expérimenté basé au Danemark. Comme beaucoup de ses homologues, il travaille sur des projets pour la télévision et la publicité - il a également découvert une autre façon de s'exprimer artistiquement, à savoir : il crée des animations, en partie en tant que bénévole, qui mettent l'accent sur les injustices sociales, la marginalisation et d’autres sujets connexes. La motivation de Toke pour ce faire est simple: c’est tout simplement ce qu'il peut faire pour aider les autres. Son outil de prédilection pour ses projets commerciaux et sociaux est Cinema 4D.


Le portfolio de Toke est rempli de projets intéressants, mais ceux qui se démarquent vraiment sont les siens. Il émane de ces derniers une mélancolie laconique typique des films et des livres scandinaves qui sont représentés par Toke avec un réalisme maximum et un minimum d'animation. Son œuvre,· «One Road Two Worlds·» en est un exemple impressionnant. Créée comme une bande annonce pour un documentaire sur l'inégalité sociale et économique au Danemark, sa tonalité s’impose dès les premières secondes de l'émission.

Toke travaille à l’aide de textures qui sont projetées sur des formes 3D. Celles-ci sont disposées sur plusieurs couches de profondeur et animées pour créer un effet spatial marqué qui est aussi souligné via de subtils effets tels que la fumée, la profondeur de champ et les dynamiques. Le clip «The Invisible Man» est asses similaire tant dans sa subtilité que le message transmis. Les premiers téléspectateurs ont l'impression est que ce film a trait aux super-héros, mais rapidement ils se rendent compte que le personnage principal est en fait est une personne sans-abri invisible qui n’est pas remarquée par la plupart des autres personnes.

«Une des raisons pour lesquelles je continue à créer de tels projets est sûrement leur tonalité très particulière, ce qui me convient mieux que la plupart des projets commerciaux que je crée habituellement», explique Toke. Un coup d'oeil à ses travaux, comme le film «Lines» ou «Square·» montre combien ·il reste attaché à son concept et notamment à l'égard de l'impression générale qui s’en dégage et de son minimalisme. La rareté de son travail est principalement due au fait qu'il travaille seul. Même s’il partage un bureau avec une société de production qui compte des ingénieurs du son et des producteurs sur lesquels il peut compter·; il demeure un loup solitaire en face de son ordinateur quand il en vient à tout devoir mettre ensemble.

Autre raison que Toke invoque pour expliquer son choix de travailler avec Cinema 4D: "Cinema 4D est non seulement très puissant, mais il est également capable de gérer tout ce que je lui fait ingurgiter. Au cas où Cinema 4D en vient à atteindre certaines limites, j'utilise alors des plug-ins comme XParticle, qui peuvent être intégrés de façon quasi transparente dans mon flux de travail. J'utilise souvent After Effects, qui offre une intégration et un format d’échange de fichiers vraiment excellents avec Cinema 4D ".

Toke Blicher Møller est non seulement un professionnel 3D chevronné, mais aussi un artiste doté d’un formidable talent. Avec ses projets non commerciaux, il est capable d'utiliser infographie extrêmement léchée pour nous émouvoir et transmettre avec succès les différentes facettes de ce qui fait notre humanité.

Site web de Toke Blicher Møller :
www.tbmstudio.dk/

Toke Blicher Møller sur Vimeo :
vimeo.com/tbmstudio

Previous slide
Next slide